(Hope)lessness for Peace

(Hope)lessness for Peace, Daniel Friedmann, 2019, 68 minutes.

The film is born from my deep concern in face of the absence of a solution to the Israeli-Palestinian conflict.
I go all over Israel and the Palestinian territories asking the persons from both nations I am speaking with ‘How do you understand this endless deadlock whereas all polls have shown for many years that there is among both people a majority accepting a two state solution?’

  • Daniel Friedmann
    Director
  • Daniel Friedmann
    Writer
  • Daniel Friedmann and <juliettepham@editionsmontparnasse.fr>
    Producer
  • Daniel Friedmann
    Key Cast
  • Project Type:
    Documentary
  • Runtime:
    1 hour 3 minutes
  • Completion Date:
    May 6, 2019
  • Production Budget:
    40,000 USD
  • Country of Origin:
    France
  • Country of Filming:
    Israel
  • Shooting Format:
    digital
  • Aspect Ratio:
    16:9
  • Film Color:
    Color
  • First-time Filmmaker:
    No
  • Student Project:
    No
  • Blow up film festival chicago
    Chicago
    United States
    November 9, 2019
    Selection and award
Distribution Information
  • Juliette Pham
    Country: France
Director Biography - Daniel Friedmann

wikipedia Daniel Friedmann
Daniel Friedmann, est un sociologue (CNRS[1]) et cinéaste français, enseignant à l'EHESS[2], où il crée en 2000 le séminaire « Filmer le champ social »[3] qui porte sur les écritures audiovisuelles de la recherche.
Sommaire
.Ses thèmes et problématiques de recherche sont :
 Comparaison du changement individuel et subjectif volontaire à l’œuvre dans les pratiques psychothérapeutiques visant à la singularisation des sujets avec le changement identitaire et culturel des immigrants dans le processus de leur intégration .
 Le langage filmique comme écriture de la recherche.
Films documentairesModifier
 Daniel Friedmann et Jérôme Blumberg, Gare sans trains (77 min, 1996, CNRS)
 Daniel Friedmann et Jérôme Blumberg, La grève des cheminots à la gare Montparnasse durant le grand mouvement social de l’automne, 1995.
 Daniel Friedmann, Que sont les immigrants devenus ? (47 min, 2005, CNRS) : l’intégration des immigrants éthiopiens en Israël.
 Daniel Friedmann, Lionel's bar, (59 min, 2006, CNRS), ethnographie filmée d’un bar de jazz de Montparnasse.
 Daniel Friedmann, Hôpital Commandante Dr Ordaz, La Havane, (55 min 2009, Psychiatres du Monde-CNRS). Mise en abyme du champ politico-idéologique et des pratiques psychothérapeutiques à Cuba.
 Daniel Friedmann, Chronique marrane, Ethiopie 2007 (55 min, 2009, CNRS) Film sur l’ambivalence identitaire d’une population éthiopienne d’origine falacha et convertie au christianisme.
 Daniel Friedmann, Vivre chez Rothschild, (66 min, 2004, CNRS) Instants de la vie des résidents d’une maison de retraite parisienne.
 Daniel Friedmann(co-réalisation Jérôme Blumberg), Être Psy[11],[12],[13],[14],[15],[16],[17],[18]15 portraits de psychanalystes et 6 films thématiques sur la psychanalyse filmés à 25 ans d’intervalle en 1983 et en 2008. Ce travail aboutit en octobre 2009 à un coffret de 14 DVD édité par les Éditions Montparnasse et le CNRS.
 Daniel Friedmann, Mieux vaut tard que jamais (66 min, 2011) La psychothérapie transculturelle d’une famille hutu-tutsi réfugiée en France (66 minutes).
 Daniel Friedmann, Être Psy (volume 2), de la psychanalyse à la psychothérapie : coffret de 8 DVD comprenant 16 portraits de psychothérapeutes pratiquant des techniques différentes (cognitivistes, comportementalistes, hypnothérapeutes, thérapie familiale, etc.). édités par les Éditions Montparnasse et le CNRS-image
 Daniel Friedmann, Léon de L.A. (52 min, 2012, CNRS), Portrait de Léon, portrait d’un immigrant juif de Pologne qui arrive aux États-Unis au lendemain de la guerre.
 Daniel Friedmann, La dernière femme du premier train (56 min, 2015, Éditions Montparnasse) : l’histoire de Hilda, dernière survivante du premier convoi de femmes arrivé à Auschwitz, le 26 mars 1942, où elle est restée jusqu’à la destruction du camp par les Allemands en janvier 1945. Des documents d’archives montrent la spécificité de la politique antisémite de l'État slovaque pro-nazi. Et Hilda, à travers son récit, met l'accent sur les relations entre les déportés et les SS.
 Membre du jury du Festival du film international Jean Rouch, Musée de l'Homme, 15-23/03/2008
 Membre du comité de rédaction de La Revue Documentaires.

Add Director Biography
Director Statement

The film is born from my deep concern in face of the absence of a solution to the Israeli-Palestinian conflict.